Benoi

Je viens d’un pays sans limite, où les montagnes touchent les nuages, où les poissons parlent et les humains font des bulles, un pays brillant et coloré.

On y raconte des histoires en roulant des grands yeux, en utilisant sa voix magique (Oui, celle qui fait naître les histoires). J’ai emporté dans mes bagages le goût de la découverte, du temps présent, de l’« être là », l’envie de m’asseoir par terre, tout petit dans la forêt des géants et d’ouvrir mon sac à malice.
Dans mon sac, des pastels, des pinceaux, des crayons, mais aussi des idées et des histoires.